LE HANGAR DES GUITARES

Test vidéo : multi-effets DIGITECH RP500

Voici donc le test du multi-effets de chez DIGITECH : le RP500!

 

http://medias.audiofanzine.com/images/thumbs3/digitech-rp500-750493.jpg

 

Allez zou! Une petite vidéo faite maison pour changer,(et un test écrit ensuite)! A l'époque, le RP500 avait été enregistré tout bêtement avec la webcam comme programme d'enregistrement. Puis le RP était configuré comme étant reconnu par l'ordinateur comme carte-son externe.La guitare employée était une bas de gamme de chez STORM avec 2 micros simples sans marque, et un micro aigu Seymour Duncan Full Shred!

 

 


 

Après la vidéo, le test de l'engin!

 

DIGITECH, c'est pas nouveau comme marque... On pourrait même dire que c'est l'un des plus grands vétérans dans le domaine du multi-effet et des pédales... Par exemple, saviez-vous que les pédales DOD appartenaient en fait à DIGITECH? Donc, question marketing, y'avait de quoi faire. Aujourd'hui, DOD n'est plus, mais DIGITECH a repris leurs meilleures pédales sous son nom, et continue de proposer des multi-effets dans la célèbre série "RP".

 

IRON MACHINE!

 

En déballant l'engin, on est saisit par l'aspect high-tech du pédalier : tout de noir et chrome vêtue, la machine en impose!

Au menu des commandes, c'est une vraie éruption cutanée d'adolescent: les boutons-poussoirs de type "switchs" métallique,sont prêts à recevoir la pire des attaques pédestres (non, je n'insulte personne!). On a donc une rangée de 5 boutons nommés de 1 à 5, avec pour chacun un autre nom de pédale (compresseur, disto, etc..), et une led qui s'allume pour savoir où on en est.

En haut à droite, on a les boutons métalliques "up/down" pour passer dans les différentes banques de patchs. En haut à gauche, on trouve un bouton métallique "bypass" qui coupe tout le pédalier pour ne laisser passer que le son de votre guitare, et un autre bouton métallique "tap tempo" qui servira à régler en temps réel le temps des delays en tapant en rythme dessus. Ca fait déjà pas mal!

 

 

En haut des 5 principaux boutons metalliques, on trouve le coeur de la machine avec un écran alpha-numérique rouge, bien visible dans l'obscurité ( le top pour des prestations live), 6 boutons plastiques chromés associés à un tableau servant à savoir quels boutons correspondent à quels réglages. 2 boutons noirs "edit" situés à gauche servent bidouiller vos sons. A droite se trouvent 1 bouton "amp/cabinet bypass", 1 bouton "pedalboard" (je reviendrai sur ces 2 boutons plus tard), et 1 bouton "store" pour sauvegarder vos modifications.

Ajoutez à tout cela une solide pédale d'expression métallique, et nous aurons déjà fait un bon tour du propriétaire.

 

http://medias.audiofanzine.com/images/thumbs3/digitech-rp500-77064.jpg

Bien que courte, la course de la pédale reste assez bonne

 

 

Question sorties, la machine est bien fournie : une entrée instrument, un bouton-poussoir ( très pratique) qui permet de choisir si l'on va utiliser les sorties Jack ou XLR, 2 sorties Jack audio, une prise casque mini-jack, une entrée CD/mp3 au format mini-jack, un bouton poussoir pour mettre à la masse les sorties XLR, 2 sorties XLR pour se brancher directement dans une table de mixage ou un enregistreur, une prise USB, et la prise pour la transformateur. Bref, c'est super, mais ils auraient peut-etre pu penser à un bouton on/off plutôt que que devoir directement brancher le transformateur pour allumer l'engin ( je chipote, mais bon...).

 

Un p'tit tour du coté du site du constructeur nous permet de voir que le bazar a de quoi nous faire saliver sur le plan théorique. La machine est en fait un savant mélange de simulation d'amplis célèbres et de pédales très prisées. Jusque là, vous me direz que tous les constructeurs actuels sont capables de faire pareil. Mais alors quelle est la particularité du RP500?

 

 

http://medias.audiofanzine.com/images/thumbs3/digitech-rp500-134666.jpg

 

   

FAIS PETER LES AMPLIS ET LES PEDALES!

 

J'ai eu par le passé 2 multi-effets DIGITECH ( un RP10, et un GNX2), je pourrai donc avoir des éléments de comparaisons pour savoir si le nouveau processeur "Audio DNA 2" de la marque sert bien à quelque chose.

Simuler plus de 50 amplis, 26 baffles, 18 pédales de distortion/overdrive, et moults autres effets de modulation, c'est pas mal.. Mais si tous les sons se ressemblent, ca ne sert à rien d'en mettre autant! Alors 'va vraiment falloir qu'on soit convaincu que ca marche.

 

Pour cela, on va aborder les sons de 3 façons différentes :

 

1- les presets d'usine sont déjà là pour se forger une idée des sons qu'on peut avoir. Certains noms rappelent un style de musique ou un artiste célèbre. On passe les sons par groupe de 5 ( 1-5 / 6-10, etc...) en utilisant les boutons métalliques. Les sons sont soit des amplis employés seuls, soit l'association d'amplis avec des pédales. 

 

2- La deuxième façon d'employer le RP500 est de trouver un patch qui vous plait... Vous vous dites alors "Tiens, ca me plait, mais j'aimerai  bien avoir le meme patch sans le delay par moment". Pas de souci! Il suffit d'appuyer sur le bouton "pedalboard" en étant sur votre patch, et aussitot, les 5 boutons métalliques principaux se transforment en bouton on/off des effets indiqués. Par exemple, vous jouez tranquillou (avec le delay), et en appuyant sur le bouton "5" vous coupez le delay mais pas les autres effets de votre patch. Cela évite de créer un patch exprès en enlevant un effet. 

 

3- Pour la 3ème façon, il faudra lire le chapitre suivant 

 

Tout cela se fait en très peu de temps, et les réfractaires de la programmation pourront enfin être réconciliés avec les multi-effets.

 

La première remarque concernant le son, c'est que tous les niveaux de sortie de chaque patch sont réglés assez bas. Remarquez, il vaut mieux cela que l'inverse... Et le RP500 a heureusement de la marge de ce côté-là. Tous les sons ont une excellente dynamique (bien plus qu'un LINE 6 par exemple). Comparé à mon ancien GNX2, il y a une différence significative au niveau de la latence des sons qui a été réduite lorsque l'on change de son : cela passe tout seul, sans aucune coupure et en un temps record. Pour ce qui est de la qualité des sons, je vous laisse le soin de visionner la vidéo ci-dessous qui vous en diront bien plus long qu'un long discours.

 

 

 

Dans cette vidéo, le RP500 est branché en direct dans des baffles de monitoring, et non pas dans un ampli. Tous les sons employés sont les presets d'usine.

 

Sachez juste qu'à aucun moment je n'ai eu cette désagréable sensation de sonorité trop hifi ou trop compressée qu'on retrouve encore trop souvent dans pas mal de multi-effet qui sentent le numérique à plein nez. 

 

J'ai ensuite voulu créer un patch par moi-même. Le premier exemple qui m'est tombé sous la main est celle d'un artiste jouant à la vitesse de la lumière, avec des doigts boudinés, qui mélange hardrock et musique classique, et dont le nom commence par "Malm" et se finit par "steen".  En jouant avec l'égalisation et divers simulations d'ampli Marshall, je me suis retrouvé avec le même son que lui au final ( mais pas avec son talent, hélas).

 

La pédale d'expression est bien fichue, mais certains trouveront sa course un peu courte. Personnellement, cela ne m'a pas dérangé. On peut y assigner à peu près n'importe quel paramètre de n'importe quel module ( volume, taux de disto, taux de delay, etc...). De plus, on peut enclencher la pédale wha-wha à partir de n'importe quel son en appuyant à fond sur la pédale, comme sur une vraie wha-wha.

 

L'accordeur est accessible en restant appuyé sur le bouton "bypass". Il est bien précis... Et tiens, en parlant du bypass, il est vraiment super transparent! On note une toute petite baisse du volume si on le compare au son direct dans l'ampli, mais ca passe sans souci : le signal de la guitare est parfaitement respecté.

 

 

   

UN PEDALIER COMME LES AUTRES?

 

On l'a compris, le RP500 tue dès les premières salves tellement le son est bon et réaliste grâce aux modelisations d'ampli associées aux simulations de pédales. Mais c'est là qu'entre en scène la fonction inédite du pédalier, et qu'aucun autre constructeur ne peut prétendre avoir pensé pour le moment! Pour cela, on va s'intérésser au petit bouton "amp/cabinet bypass".

 

En appuyant dessus, on va couper toutes les simulation d'ampli et de baffles contenues dans les patchs que l'on a, comme un raccourci clavier ( chose qu'aucun autre pédalier concurrent ne peut faire actuellement, tous confondus)... Le résultat? Vous ne disposez plus que des simulations de pédales !!! Et oui! Désormais, vous pouvez imaginer ce que donnerait le résultat sonore de l'association du son naturel de votre ampli guitare avec le son de certaines pédales! A vous désormais la pédale de distortion BOSS MT-2 que vous convoitiez tant! A vous le T.C. ELECTRONIC chorus que vous vouliez essayer! A vous la MXR Phase 100! A vous la DIGITECH Whammy! Et toujours avec la couleur sonore de votre ampli sans que cela ne vienne interférer avec une modélisation du pédalier! Franchement, c'est génial!

 

 

 

http://medias.audiofanzine.com/images/thumbs3/digitech-rp500-134665.jpg

 

TU TOURNES SOUS QUOI EN ORDI?

 

Pour finir, sachez que la bécane est livrée avec un logiciel CUBASE LE4 pour s'enregistrer avec votre ordinateur, ainsi que les drivers pour pouvoir configurer vos patchs directement à partir de votre écran sans avoir à se baisser pour tourner des boutons.

 

http://desowin.org/gdigi/gdigi.png

 

 

ALORS? ALORS? ALORS?

 

Soyons franc, je dois vous avouer que ce pédalier m'a littéralement bluffé! Que les puristes se rassurent, je ne leur demande quand même pas de virer tout leur précieux matériel professionnel à plusieurs milliers d'euros ( 'faut pas exagérer non plus)... Mais même certains professionnels de la musique réfractaires aux multi-effets reconnaissent les qualités sonores de cette machine. Si vous vous donnez la peine de brancher le RP500 dans un (vrai) bon ampli à lampe, il se pourrait même que vous ne vouliez plus vous arrêter de jouer! Vous êtes prévenus! Je fini avec le meilleur pour la fin : ce petit joujou ne coûte que 300 euros malgré des prestations bien au-dessus du standard sonore actuel! Un must-have, vous dis-je!!!

 

   

J'ai bien aimé :

- le côté pratique et simple pour créer des sons

- les sons d'usine

- les modelisations bluffantes de certains amplis

- la possibilité de couper les simulations d'ampli pour transformer la machine en simple multi-effet

- la fonction "pedalboard"

- la fidélité sonore des pédales émulées

- le rapport qualité/prix dévastateur.

 

J'ai regretté : 

 

- Juste que si on change de patch avec un delay, le son se coupe pour changer de son

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

michel 03/01/2017 19:29

merci beaucoup je vien d en commander une je la recoi dans quelque jour je me langui

Manu 03/01/2017 19:38

Avec plaisir Michel! Amuse toi bien avec et n’hésite pas à nous partager tes impressions :)