LE HANGAR DES GUITARES

Test : Guitare PEAVEY HP Special EX

Comment copier un ancien modèle Signature d'une star en faisant un modèle économique sans avoir de problèmes? La réponse est dans la Peavey testée ici

 
PeaveyAA014.jpg

 


En 1978, un électrochoc réveille violemment le monde du rock : l'album "VAN HALEN 1" et dont le chef d'oeuvre est "Eruption"



Pour comprendre la philosophie de cette guitare Peavey, un peu d'histoire est nécessaire :
quelle dure histoire que celle des modèles signatures de Eddie VAN HALEN! Lorsque Eddie se fit son premier modèle signature chez Musicman, il trouve son bonheur en terme de son, mais pas en terme marketing : des guitares à usage professionnel, à la construction superbe, aux finitions quasi-maniaques (et au coût en conséquence) mais qui se trouvaient très difficilement, et coutaient la bagatelle de 1900 euros à l'époque! Eddie ne l'entendit pas de cette oreille (sans jeu de mot) et décida de permettre à tout le monde de profiter d'une meilleure distribution en dépit du prix élevé!

 

EVH-Ernie-Ball-Musicman-1024.jpg

La MUSICMAN Van Halen est toujours appréciée par les collectionneurs pour son extreme fiabilité

 

Direction PEAVEY, le célèbre constructeur d'ampli pour se faire un autre modèle signature du nom de "Peavey Wolfgang" (Wolfgang est le prénom du fils d'Eddie), et va au passage repomper allègrement certaines idées inédites créées par MUSICMAN pour répondre aux besoins du maestro du tapping. PEAVEY profite alors pour créer un modèle presque identique au prix de 1100 euros baptisé "Peavey Wolfgang Special" en retirant certaines options du modèle signature : le manche tout érable birds'eyes, la finition huilée du dos du manche, la table en érable sculptée, le binding, le bouton de tonalité, et on fait tout construire en Corée.


evh wolfgang special 002Un exemple de PEAVEY Wolfgang

 


Puis après de nombreuses années passées chez PEAVEY, Eddie décida de fonder lui-même sa propre marque! Du coup, Peavey a été obligé d'abandonner le modèle Wolfgang.

 

 

Mais comment pallier à cette perte marketing et financière?

 

La réponse est simple : on repart sur la même base, on change quelques bricoles par-çi par-là, on économise sur les postes de fabrication qui peuvent le supporter, on change la config' micros, on trouve un nouveau nom, et hop! Le tour est joué! Voici le modèle PEAVEY HP SPECIAL EX, qui est le modèle de départ de la série HP.

 

 

 

La base selon Eddie
Pour Eddie, pas de prise de tête : selon ses propres dires, il faut pour avoir une guitare "un bon manche, un bon micro, et le reste importe peu". Peavey reprend à peu près la formule, en employant comme sa soeur aînée un corps en tilleul, à table plate, sans placage par-dessus. La forme ressemble de très loin à une Wolfgang avec toutefois quelques différences, notamment sur les cornes. Il y a un chanfrein pour l'estomac, mais pas pour l'avant-bras. Bonne surprise, y'a un binding autour du corps, mais il n'a pas été spécialement bien fignolé sur mon modèle C'est dommage, car noir sur blanc, ca se voit encore plus.

 

Le manche est une repompe totale des bases de construction d'une MUSICMAN : il est en érable, avec une touche palissandre (disponible aussi avec une touche en érable pour faire comme sur la vraie Wolfgang). Il n'est pas plat, au contraire : c'est très rond, et assymétrique! Ca surprend au départ, et cela destine la guitare à plus de polyvalence de jeu.

 

wolfgang.jpg

En noir, la forme du manche d'une FENDER Stratocaster en forme de "C". En marron, la forme du manche de la Peavey Wolfgang (plus épais).


22 frettes jumbo parsèment cette touche au radius qui ressemble à celui d'une strat'. La tête est à la fois petite et sympathique, avec des mécaniques de type 3 x 3 assez petites pour toutes les caser.

 

492114349_tp.jpg
Il est fixé au talon du corps comme sur une MUSICMAN avec 5 vis de fixation ( quand même!).


492114370_tp.jpg

Le talon du manche est un peu trop gros et gene le déplacement de la main gauche pour certains solos


Je regarde surtout un gros atout non négligeable sur ce manche : le truss-rod est identique aux MUSICMAN, c'est à dire qu'il s'agit d'une molette située en fin de touche au lieu du sempiternel trou placé sur la tête! Je me demande encore pourquoi tous les constructeurs de guitares n'ont pas encore généralisé cette excellente idée, qui évite de se prendre la tête à démonter une plaque et à devoir farfouiller avec sa clef allen dans un trou assez loin du truss-rod!

 

truss-rod-guitar.jpg

Un exemple qui devrait être suivi par tous les constructeurs.


Pour les micros, on a droit à 2 humbuckers et à 1 simple central, commandés par un sélecteur 5 positions de type strat'. Cela la démarque de la guitare d'origine, assurant une réelle polyvalence que n'a pas la Wolfgang, mais je reviendrai là-dessus plus tard! Ils sont vissés directement dans le bois du corps.

 

peavey-hp-special-ex-530-85.jpg

Pour terminer, un vibrato de type floyd Rose flottant de marque "Peavey" se situe en lieu et place du chevalet! Valà, c'est tout!!!

 

 

 

Inspirée par Eddie, mais pas totalement
Bon, on a vu les spécifications de l'engin, passons aux tests! Je cale la guitare sur ma cuisse, la branche dans mon p'tit Line 6 micro-spider, un Jack et zou! Premières impressions : la guitare est bien équilibrée, les premières cases du manche ne sont pas trop loin, et l'absence de chanfrein pour l'avant-bras ne se fait pas trop ressentir. Donc ca va bien...

 

Passons au manche : ca fait très bizarre, car je m'attendais à un manche un peu plus fin, mais pas du tout!!! C'est vraiment rond, et ca reste pourtant confortable! Disons qu'il est plus "rock" que "shred". Les cases aigues sont accessibles, mais on sent bien ( comme Eddie toujours) que les solos seront plus joués dans la 1ère moitié du manche que dans les cases aigues ( à moins que vous ne songiez à concurrencer le "king of tapping" pour vos solo dans les cases aigues). Je pense que le talon aurait mieux fait d'être arrondit pour épouser la forme de la paume de la main pour aller mieux dans les cases aigues. Cependant, les rythmiques seront un vrai régal lors de vos enregistrements/concerts.

 

 

 


Le fameux tapping de Eddie VAN HALEN sur "Eruption"

 


Passons au son...

 

Déjà, la première position ( micro manche) offre un joli son clair, assez rêche et à peine baveux. C'est très bon en accords, et pas mal du tout en solo quoique un peu trop compressé pour sonner naturel. On pourra jouer du jazz sans risque de passer devant le tribunal pour attentat au bon goût.

La 2ème position du sélecteur fait perdre du niveau de sortie à cause du micro milieu : ca permet de jouer en funk/blues sans problèmes, mais avec un poil trop de bas-médium.

La 3ème position est assez faiblarde, et n'apporte pas de vraie personnalité aux notes.

La 4 ème position (milieu + aigu) est un peu plus sec et aigu, idéal en country, même si le niveau de sortie reste un peu faible.

Quant à la dernière position, le niveau de sortie remonte en flèche, et offre son lot d'aigus qui manquait tout en crunchant un peu le son. En général, le sustain des notes reste pas mauvais, mais pas non plus transcendant. Avec un ampli plus puissant ( H&K Attax 40), le son est peu ou prou identique à ce qui a été dit auparavant, mais ca bave toujours un p'tit peu.

1-427
Voyons les sons crunchs : catastrophiques!!!  les micros n'arrivent pas à fournir un son suffisamment gras et défini pour s'y atteler sérieusement! J'ai pourtant tenté par pleins de moyens, mais rien à faire! Il aura fallu que je me mette en gros son saturé, et que je baisse le potard de volume pour obtenir un vrai son crunch ( exactement comme le fait Eddie en fait). Ouf! Sauvé, même si ce n'est pas encore la panacée. Le blues-rock sale et graisseux est possible, mais pas très naturel, ni très défini.

Embrayons avec les sons saturés : aaaaaaaaaaaaaah!!! Ca va tout de suite mieux! On sens que les micros aiment plus ce son-là! La compression tend immédiatement vers des sons prévus pour le métal, donc pas de rock à l'horizon! 'Faudra faire avec! Le micro milieu seul sera à éviter car il a tendance à capter les parasites et autres microphonies. En dépit du faible niveau de sortie, les positions 2 et 4 deviennent intéréssantes car plus attaquantes dans le son. Par contre, ca reste toujours un peu brouillons...

Je commence aussi à comprendre lors de mes premiers essais en tapping pourquoi le manche est rond : il permet de bien jouer en tapping à 2 mains comme par exemple le solo de "Judgment Day" du maitre (voir vidéo ci-dessous), ou même "Midnight" de Joe Satriani tout en assurant une bonne accroche du manche lorsqu'on frappe la touche.

 

 

 

 

J'essaye de jouer quelques accords alambiqués jazzy, puis des extensions de gammes, et ça marche très bien avec ce manche! On tente un blues avec? Aucun souci! Ca se joue tout seul! Ce manche est décidément LA grande réussite sur cette guitare!


Quant au vibrato, il se situe un peu au-dessus des vibratos premiers prix, mais sans toutefois prétendre faire de l'ombre aux marques plus huppées. Ca ira pour quelques vibratos un peu appuyés à la Eddie, mais pas trop pour jouer du Steve Vai.

 

 

 

Eruption?
J'ai passé de très bons moments avec cette guitare-là! Comme la guitare a une lutherie de base très saine, on peut très bien l'acheter pour penser l'améliorer petit à petit avec de meilleurs micros ( chose que j'ai fait personnellement) et un meilleur vibrato ( un Schaller ou un Gotoh). D'ailleurs, le vibrato est en grande partie responsable de ce petit manque de sustain général à cause du matériau employé pour sa construction. un p'tit upgrade arrangera tout ca moyennant quelques deniers pour pouvoir se prendre pour Eddie sur son célèbre riff de "Beat It".

 

 

 

 

Bref, on ne hurlera pas trop, puisqu'au vue du prix global de la guitare ( environ 350 euros) on a une guitare avec un très bon manche et un réel potentiel sonore. Malgré ses soucis de finitions, cette guitare aura pleinement sa place dans un studio d'enregistrement grâce à sa polyvalence sonore.

Si vous chercher une guitare pour faire ce genre de bricolage, et qui assure en rythmique, foncez! Et si vos moyens vous permettent de prendre l'un des modèles de la gamme au-dessus ( meilleures finitions, meilleur accastillage et micros), n'hésitez surtout pas!

 

HP evolution

L'évolution des divers modèles de guitares inspirées par VAN HALEN : à gauche une MUSICMAN, au centre, une PEAVEY Wolfgang, et à droite une PEAVEY HP Deluxe

 

 

J'ai bien aimé:
• Une copie de Van Halen à bas prix
• La lutherie très saine
• Le manche excellent malgré sa rondeur présente
• La polyvalence des sons
• Le rapport qualité/prix très correct
• L'accès à la tige du truss-rod

J'ai regretté:
• Les micros compressés et brouillons en sons crunchs et saturés
• L'accès aux cases aigues "seulement" correct à cause du talon
• Les finitions pas top

 

 

Note globale : 13/20

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article