Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

TEST : multi-effets HEADRUSH Pedalboard

Le Headrush Pedalboard est un multi-effets costaud, complet, et vraiment facile à prendre en main.

 

Pour 1000€ à l'époque de sa sortie en 2017, on pouvait avoir accès à plein de sons et options diverses. Mais est-ce suffisant en pratique?

Pas pour nous en tout cas, et on vous explique en détails pourquoi...

 
Alors pourquoi n'avons-nous pas été emballés plus que ça par la machine? Explications:
Déjà, première chose : ça pèse aussi lourd qu'un wagon de train! Mais la sensation du poids est tempérée par la sensation de solidité de l'engin.

 

Vu comme ça, ça a l'air bien complet

 

 

Le HEADRUSH est issu de l'ELEVEN Rack

 

 

Des couleurs différents s'affichent selon la catégorie d'effet qui est enclenchée

 

Coté entrées et sorties, c'est ultra-complet! Prises XLR, boucles d'effets pour ajouter ses pédales, etc. Là aussi, c'est très engageant.
Stéréo, MIDI, XLR, USB... C'est vraiment plein de possibilités!

 

La pédale d'expression est très bien faite : une excellente  accroche sur la surface, et un débattement suffisant.
La pédale d'expression a une excellente accroche, et elle a une bonne course

 

Le vrai intérêt de l'engin : l'écran tactile en couleur. Avec ça, n'importe quelle personne capable de naviguer dans une téléphone portable actuel ne sera pas perdue. C'est super intuitif, rapide, et ergonomique! Déplacer un effet dans n'importe quel endroit de la chaine sonore est simple comme bonjour!
Le logiciel permet de tout modifier en quelques clics

 

On peut mettre plusieurs mêmes effets à la suite, ou ailleurs dans la chaine d'effets. D'ailleurs, c'est marrant : la plupart des patchs d'usines ont la Reverb placée en début de chaine au lieu de la fin. Pourquoi pas? Mais pas très pratique...
L'écran est bien réactif et bien expliqué

 

Tant que le microprocesseur peut encaisser des pédales sans saturer, on peut en chaîner autant qu'on veut

 

Passons aux tests proprement dits!


LES EFFETS : Hmmmmouais...
- Déjà on oublie tous les compresseurs. L'effet de pompage est si fort qu'il en devient grotesque, quelque que soit la simu employée. Incompréhensible!
- Les distos sonnent toutes assez numériques, meme celles qui sont sensées être rondes ( Fulltone OCD). La Tubescreamer est bof : elle ajoute des aigus dans le signal, même avec la tonalité à zéro. Le son devient sombre mais ces aigus me gênent. Les autres disto ne m'ont pas laissé un souvenir impérissable.
- Les modulations ( chorus, flanger, etc) sont profondes et bien marquées. Mais je les trouve quelconques, sans âmes. C'est très transparent! Certains apprécieront, d'autres ne vont pas aimer.
- Les reverbs sont sympa mais là encore, on a l'impression qu'on a des reverbs qui sont "loin" du son.

LES SIMULATIONS D'AMPLIS : et là... c'est la catastrophe, je déchante! :facepalm:
- Les sons clairs peuvent être brillants, mais c'est assez raide dans les aigus. Il faut égaliser à mort le signal pour ne pas avoir d'artefact sonore quelque soit la simulation employées
- Les sons crunchs sont horriblement plats et chimiques. Les VOX ou FENDER Bassman sont pas terribles, et là encore, on retrouve des artefacts sonores très gênants.
- Les sons saturés sont pas bon. Sur la simulation du Peavey 5150, c'est horrible : on entend littéralement l'attaque du médiator quoi qu'on fasse, comme s'il avait été échantillonné à fond. :facepalm:

LES SIMU DE HP : à oublier!
- que ce soit les "cabinets" ou les IR, c'est pas terrible du tout! Le son est étriqué, petit, et serré! En les désactivant et en mettant à la place le Two Notes Wall of Sound, le volume a littéralement doublé et le son s'est ouvert d'un coup. Par contre, bon point : on peut importer des IR tierces dans la machine. Ouf!

Là où le LINE6 Helix donne un son assez typique de la marque, on peut quand même arriver assez vite à un son exploitable en live ou en enregistrement. Idem pour le ZOOM G11 que j'ai testé précédemment! Mais alors là, c'est pas bon! On a beau passer du temps à changer les EQ avant et après ( technique bien connue pour les multi-effets) sur les amplis ou les distos, il y a toujours quelque chose qui cloche : trop nasal, trop fizzy, trop raide, trop mou, etc. Si on reprend l'exemple du ZOOM G11, on pouvait vite avoir des sons plus réalistes et moins trafiqués sans avoir réellement besoin de tout égaliser. C'est un repère sonore : si on doit passer beaucoup de temps avant d'avoir un son potable, c'est mauvais signe.

Si on prend la peine de comparer en direct les sons du Headrush face à ses concurrents, y'a pas photo : l'effet de son synthétique se fait vite entendre. N'utilisez pas les patchs d'origine qui sont tous trop exagérés ( comme sur tous les multi-effets d'ailleurs!).

Certaines personnes disent au contraire être ravies de la machine, qu'il faut pousser les volumes assez loin pour récupérer de la dynamique, jouer avec les EQ. Ca tombe bien, on a TOUT tenté! Mais l'erreur ' ou plutôt la bonne idée dans ce cas-là), est d'avoir mis côte à côte l'engin en comparaison directe avec la concurrence.


En bref : avec un software plus précis, on aurait eu une vraie bombe! Mais là, ça ne fonctionne pas. Ça repart au magasin! Je sais que plein de monde a encensé la machine à se débuts, qu'on l'a présenté comme concurrent direct du Line 6 Helix, etc... mais en réalisant une comparaison immédiate cote a cote avec d'autres engins du même style, le Headrush ne tient malheureusement pas la comparaison. Essayez donc, et faites vous votre idée! Et si vous l'appréciez, alors foncez :clin: Mais ce n'est pas notre cas! Dommage car on s'attendait à du lourd!
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article