Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

TEST : guitare CORT G290 FAT

Cort  essaye de s'attaquer au haut du panier avec des instruments plus luxueux comme le démontre cette très élégante et polyvalente Cort G290 FAT

Le principe? Proposer un instrument à la fois beau et bien fini! La G290 est nommée "fat" car elle dispose de 2 micros humbuckers. Pour la lutherie, on a un corps en frêne, et une table en érable du plus bel effet.
 

Ajoutons à cela un manche et une touche en érable en birds'eye de toute beauté, un vibrato 2 points flottants et des mécaniques à blocage. Sur le papier, tout est impeccable!

Voyons maintenant en vidéo ce que ça vaut réellement :

Le fait de disposer d'un sélecteur à 5 positions pour les 2 micros permet d'avoir suffisamment de polyvalence pour avoir toutes sortes de sons.
Le manche est décrit comme étant un "soft V", mais on a plutot l'impression d'avoir un "Fat C". Étrange... En tout cas, la touche a un radius compensé.

Voici quelques photos supplémentaires de l'engin :

Y'a pas à dire : ça en jette!

Y'a pas à dire : ça en jette!

Un corps en frene, un binding creme, une table en érable flammé... Superbe

Un corps en frene, un binding creme, une table en érable flammé... Superbe

La guitare s'appelle "fat" car elle a 2 humbuckers au niveau de sortie très modéré. Notons le réglage du truss-rod en bout de touche

La guitare s'appelle "fat" car elle a 2 humbuckers au niveau de sortie très modéré. Notons le réglage du truss-rod en bout de touche

1 volume, 1 tonalité, et 1 sélecteur 5 positions

1 volume, 1 tonalité, et 1 sélecteur 5 positions

Le chevalet a 2 points est bien souple. Attention aux pontets coupés trop droits qui griffent la paume de la main

Le chevalet a 2 points est bien souple. Attention aux pontets coupés trop droits qui griffent la paume de la main

La touche est superbe avec l'érable birds'eye

La touche est superbe avec l'érable birds'eye

TEST : guitare CORT G290 FAT
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article