LE HANGAR DES GUITARES

Test : micro EMG 57-B

Test : micro EMG 57-B

EMG a la fausse réputation de ne faire que des micros actifs qui envoient du lourd et du GROS son... Faux! En fait selon la lutherie de la guitare, le micro change du tout au tout... A mon oreille, les meilleurs résultats se font fait entendre en combinant ces micros avec des guitares dont le corps est en acajou ou en aulne.

Depuis quelques temps, la marque américaine tente de s'affranchir de cette image de sonorités modernes en proposant des nouvelles séries de micros qui se rapprochent du son des micros passifs... Il y a d'abord eu la série "Signature James Hetfield HET-SET" qui a défriché le terrain, puis il a eu le kit de micro 57-66...

Le EMG 57-B (B comme "Bridge") est donc un micro actif qui se met en position aigue, recevant un capot chromé pour lui donner un look de micro passif. Son but est de vouloir conquérir les guitaristes qui souhaitent avoir plus de polyvalence et un peu plus de sonorité organique.

Son aimant est un Alnico, donnant un son plus ouvert et moins brillant.

Naturellement, il est équipé du système Quick-connect qui lui permet de juste être branché sans rien devoir souder si votre guitare est déjà équipée en micros actifs et avec ce système.

Comme tous les EMG récents, le système Quick-connect est présent.

Comme tous les EMG récents, le système Quick-connect est présent.

EMG a pensé à proposer plusieurs finitions pour ce micro : noir, noir chromé, chromé, et même doré si vous voulez garder le look original de votre Les Paul Custom... De quoi avoir du choix! Par contre, quelque soit la finition choisie, les plots apparents resteront noirs.

Test : micro EMG 57-B

Le micro a été testé en remplacement d'un EMG-81 sur une guitare SCHECTER Banshee dont le corps est en aulne, manche en érable vissé, et touche ébène...

Les ampli utilisés sont dans l'ordre :

- rack MARSHALL JMP1

- rack ROCKTON Pro G.A.P.

- rack PEAVEY Tubefex

- tête d'ampli PEAVEY Micro Valveking II.

Le tout a été branché ensuite sur un baffle 2x12" ENGL, puis un 2x12" MARSHALL

 

 

Première remarque : que ce soit en son clair ou saturé, le son est en effet TRES différent d'un 85 ou d'un 81.Le son est plus ouvert, plus gras... Le niveau de sortie est aussi un peu moins élevé, moins "rentre-dedans".

 

Mais les fréquences sont également très différentes... Il y a bien moins de médiums présents, et plus de médium-aigus... Du coup, le micro sonne un peu plus nasillard que ses prédécesseurs.

 

On distingue en revanche mieux les attaques du médiator sur les cordes.

 

Par rapport au 81 qu'il y avait avant sur la guitare, le son est moins équilibré, moins "plein", et plus marqué dans haut du spectre sonore. Dans un mix d'instruments, il faudra pousser un peu la présence et les bas-médiums... Le son est aussi moins brillant (merci l'Alnico) et donc ca sonne moins moderne.

 

Si vous adepte du gros high-gain qui dévaste, ce micro peut s'en sortir sans souci, mais il préferera quand même les sons cleans, crunch et hard-rock. Les sons crunchs obtenus depuis un gros son saturé sont très bon, et la progressivité du volume sera votre alliée pour sculpter un son organique.

 

Je n'ai pas eu la possibilité d'entendre ce micro sur une guitare avec un corps en acajou, mais je pense qu'on doit pouvoir récupérer pas mal de fréquences si on cherche à rééquilibrer tout ca.

 

Voici une vidéo très interessante qui compare le EMG 81 avec le set 57/66 :

Comme tous les micros des autres marques, ce micro a une forte personnalité. Donc il faudra expérimenter et tenter des combinaisons avec diverses lutheries.

 

En définitive, voici un micro qui a une personnalité très typée, et qu'il vaut mieux d'abord écouter et surtout tester avant de se lancer.

 

J'ai aimé :

- silence de fond, comme tous les EMG

- look vintage

- un son plus ouvert et organique que d'habitude

- le système Quick-connect

 

J'ai regretté :

- un son un poil nasillard qu'il faudra dompter

- un son très typé, donc qui ne plaira pas à tous

 

Enjoy

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article